REANIMATION

 

 

             Mini-métrage. Présentation d'un style différent pour la bande démo.

 

Plan séquence de 8 minutes. Une seule prise. Quand l'acteur dit le livre.

 

L'histoire du scénario et du film

Un livre de Cécile Guilbert, Réanimation, qui m'inspire immédiatement un seul en scène. Une soirée dansante concert de jazz. Derrière moi, ça parle de théâtre, d'étudiants, du Conservatoire Royal de Bruxelles. A la fin de la soirée, j'ose. Bonsoir, je m'appelle Mani... Deux ans plus tard, Françoise Villiers de Mortier, du Conservatoire Royal de Bruxelles, devient mon professeur privé de déclamation. Nous nous voyons plusieurs fois.

 

Une date ultime de tournage tombe. Il me reste 4 scènes à tourner : deux à Bruxelles et deux à Liège. Il faut tout combiner en un seul jour. Nous ne savons pas si nous y parviendrons. Benjamin Pinon, réalisateur hutois de films publicitaires pour sociétés, qui réalise tous les films de ma démo arrive au Studio Dans' Harmonie, à Bruxelles, prêté par Nathalie Prudon. Un endroit du studio avec un peu de structure en fond, un spot, un réflecteur, la caméra et c'est parti.

Nous ne ferons qu'une seule prise. La séquence dure 8 minutes. C'était le défi que je m'étais lancée. Je sais qu'en cinéma, ça n'existe à peu près plus. Mais cela me rapprochait du théâtre. Sauf que le texte n'est pas du tout adapté au théâtre, ni à la déclamation d'ailleurs. Ce n'est pas un texte à dire mais à lire. C'est là une difficulté que je n'avais pas envisagée. Il serait intéressant de refaire cet exercice dans quelques années pour voir comment mon interprétation du texte dans de nouvelles circonstances aura évolué. En tout cas, défi relevé. Un seul mot est différent du texte d'origine sur les 8 minutes. Et l'émotion est au rendez-vous. Merci à Françoise et à bientôt pour plus de travail ensemble.

IMG_5917.JPG